Jeu de piste : Meurtre à Montmartre

Bienvenue enquêteur, ce jeu de piste sur Android se déroule à Montmartre. Tu devras y déjouer un sérial killer qui s'apprête à sévir. L'inspecteur Denis, retraité depuis 6 mois, était sur les traces du meurtrier pendant 5 ans. Il va nous montrer tous les indices qu'il avait accumulés pendant son enquête, afin de nous aider à arrêter le meurtrier.
Ce jeu de piste vous mènera dans des lieux magiques de Montmartre : la place Dalida, la Maison rose, le sacré-coeur, le mur des j'aime etc... Rejoindre l'aventure

Place Dalida

Lolanda Gigliotti(1933 - 1987) connue sous le nom de Dalida, est une chanteuse et actrice Française mondialement connue. Elle est issue d’une famille Italienne installée en Egypte, en 1954 elle s'installe à Paris puis en 1962 dans le quartier de Montmartre à Paris, un quartier qu'elle affectionne particulièrement. Elle est connue pour sa beauté légendaire, élue miss Egypte en 1954, mais aussi pour ses chansons qui en font une figure incontournable de la chanson française. Elle se suicide en 1987 après avoir perdu plusieurs êtres chers. En 1997, le quartier de Montmartre décide de lui rendre hommage en créant cette place : la place Dalida.

photo de la place dalida dans le quartier de montmartre
photo de la maison rose dans le quartier de montmartre

La Maison rose

La Maison rose est l'un des bâtiments les plus célèbres de Montmartre. Elle est très connue grâce aux tableaux de Maurice Utrillo, peintre des paysages urbains de la Butte. Montmartre est annexé à Paris en 1860, son cadre de petit village avec ses vignes, ses moulins à vent et les loyers bon marché, en fait l'un des centres de la vie artistique parisienne. De nombreux artistes connus ont fréquenté ce quartier : Jean-Baptiste Corot, Théodore Géricault, Auguste Renoir, Edgar Degas, Paul Cézanne, Max Jacob, Guillaume Apollinaire, Juan Gris, Maurice de Vlaminck, Georges Braque, Pablo Picasso, Suzanne Valadon, Maurice Utrillo.

Le blason de Paris

Le blason de Paris date de 1358, il a évolué au fil des années. Il est surmonté d'une couronne murale d'or à cinq tours. La devise présente sur ce blason « Fluctuat nec mergitur » signifie « Il est battu par les flots, mais ne sombre pas ». celle-ci exprime les dangers que Paris a courus durant son histoire, les révolutions qui l'ont agitée et en même temps la force et la vitalité qui la caractérise. Le navire au centre du blason évoque la puissante corporation des Nautes gérante de la municipalité au Moyen-Âge.

photo du blason de paris le quartier de montmartre
photo du square marcel bleustein blanchet dans le quartier de montmartre

Square Marcel Bleustein Blanchet

Il prend le nom de square Marcel Bleustein Blanchet pour rendre hommage à cet homme. Marcel Bleustein est issu d'une famille Juive Russe. En 1926, il fonde Publicis avec son frère. En 1935, il achète la station de radio privée Radio LL rebaptisée Radio Cité, lance le premier journal parlé et acquiert ainsi une influence considérable. En 1939, la guerre est déclarée, il est mobilisé en tant que pilote d'avion. En juin 1940, avec l'arrivée des Allemands à Paris, ses propriétés sont saisies. Il s'engage alors dans la Résistance sous le pseudonyme Blanchet. Un nom pris à un poilu de la 1ère Guerre Mondiale sur un monument aux morts. Son nom de code lui permettra de rejoindre De Gaulle à Londres où il pilotera des bombardiers de l'US Air Force. Il reçut de nombreuses décorations pour ses actes de bravoure. En 1954, il retrouve Publicis et fait de cette entreprise la troisième plus importante du monde dans le secteur de la publicité.

Le Sacré-Cœur

Depuis toujours, la butte Montmartre est un lieu de culte pour différentes cultures : les Druides Gaulois, les Romains avec les temples dédiés à Mars et Mercure, l'Église Saint-Pierre et maintenant le Sacré-Cœur, construit à la fin du XIXè siècle. En 1870, après la défaite de la France face à la Prusse (actuelle Allemagne), une grande partie du pays est occupé. Les Français pensent que cette défaite est spirituelle, la cause de l'ensemble des péchés commis. Afin de se faire pardonner, ils décident de construire la Basilique de Montmartre.

photo du sacré-coeur dans le quartier de montmartre
photo du chevalier de la barre dans le quartier de montmartre

Le chevalier de La Barre

Le chevalier de La Barre fut condamné pour avoir chanté des chansons impies et ne pas avoir ôté son chapeau devant une procession. Les juges ordonnèrent qu'on lui arrache la langue, qu'on lui coupe la main, et qu'on brûle son corps à petit feu ; mais ils appliquèrent encore la torture pour savoir combien de chansons il avait chantées et combien de processions il avait vues passer le chapeau sur la tête. Voltaire s'indigna de cette barbarie, il en a fait le récit dans le Dictionnaire philosophique. Son exécution est l'un des grands événements amorçant le processus de « déchristianisation » de la France au XVIIIe siècle. Il est devenu un symbole de la lutte pour la laïcité et une icône de la Libre Pensée.

Les fontaines Wallace

Pendant et après la guerre de 1870 face à la Prusse, Paris connaît des temps difficiles : les bombardements des Prussiens, l'épisode de la Commune de Paris, la défaite qui laisse l'Alsace-Lorraine aux Prussiens. A la suite de ces événements de nombreux aqueducs sont détruits et le prix de l'eau explose. La mode est à la philanthropie: les fortunés financent des “bonnes oeuvres” comme la Croix Rouge. Ces dons ont pour objectif d'entretenir leur réputation, mais le plus souvent ces dons sont faits de façon anonyme, par charité chrétienne et pour soulager la misère. Dans ce contexte, Richard Wallace un philanthrope britannique, finança l'édification des fontaines qui portent son nom afin de permettre aux plus pauvres d'avoir accès à l'eau potable.

photo de la fontaine wallace
photo mur des je t aime

Le mur des je t'aime

Le mur des je t'aime, est une oeuvre murale, avec 311 je t'aime dans 250 langues différentes. Le mur est un symbole de séparation, l'auteur a voulu le transformer afin qu'il soit le support de l'amour. Dans cette oeuvre, chaque morceau de couleur rouge représente une partie du coeur, qui, une fois rassemblés forment un coeur complet.